Du 7 mai au 18 juin 2022
Suzanne Morrissette : translations
Espace satellite organisé par Daphne
La Biennale d’art contemporain autochtone (BACA) – 6ème édition

Centre d’art daphne
5842, rue Saint-Hubert,
Tiohtià:ke / Mooniyang / Montréal (QC) H2S 2L7

Suzanne Morrissette (Métis, Loyalistes de l’Empire-Uni, Mennonites russes) est née et a grandi à Winnipeg. Elle est citoyenne de la Fédération des Métis du Manitoba.

L’exposition de Morrissette au daphne réunit des œuvres qui explorent différentes méthodes de transpositions matérielles : la conversation entre la vue et le dessin, la forme physique et le son, la sculpture et le chant, les mouvements du corps et l’audiovisuel. Ces traductions ont pour but de se pencher sur la question des histoires et des connaissances qui ont été étouffées, mais pas réduites au silence.

Le projet a été initié par la nostalgie d’un endroit où l’artiste ne pouvait pas être. En conséquence, elle a créé des œuvres numériques qui la placent dans différents paysages où elle peut interagir de manière ludique avec son environnement. Un autre élément moteur de l’œuvre présentée est le voyage annuel estival de Morissette jusqu’à Grand Rapids, au Manitoba, pour y célébrer la danse du soleil avec sa famille. C’est là qu’elle a appris comment chantait la rivière pour la communauté avant que Manitoba Hydro n’y installe un barrage, une musique connue des aînés locaux, qui croient au retour de cette chanson dans leur communauté.

En créant une œuvre qui fait écho à cette histoire, l’artiste repense le son en mouvement de l’eau sur les roches, sur les sédiments et la matière végétale. Elle a également réfléchi à la chanson : continuait-elle d’exister sous l’eau? Reviendrait-elle? Finalement, comment ferait-elle pour entendre cette chanson? Son œuvre score for the bottom of a lake et les autres ouvrages de cette exposition abordent l’écoute, la réflexion sur l’injustice et la résilience. Ces créations nous invitent à écouter les chansons tapies sous l’eau, partout autour de nous.

daphne est le premier centre d’art autochtone autogéré de Tiohtià:ke. Nous adhérons aux protocoles des nations Kanien’ke’haka et Anishinaabe qui nous ancrent dans ce lieu. daphne a pour mission de donner une voix aux artistes autochtones, qu’ils soient de ce territoire ou d’ailleurs sur l’Île de la Tortue. Nous nous efforçons de renforcer nos communautés artistiques par le biais d’expositions et d’autres programmes liés aux arts, en nous appuyant sur ces expériences et ces connaissances pour créer un espace qui nous est propre, en relation les uns avec les autres et avec tout ce qui nous entoure.