Du 11 novembre au 18 décembre 2021
Frédérique Gros-Louis : Regalia

Nous vous convions le samedi 13 novembre à 14h00 pour le lancement de l’exposition Regalia en présence de l’artiste Frédérique Gros-Louis.

Galerie She:kon
5826, rue Saint-Hubert (2e étage)
Tio’tia:ke (Montréal, QC)

L’exposition présente cinq regalia réalisés par Frédérique Gros-Louis (Wendat). Les motifs, matériaux et accessoires qui composent ces tenues traditionnelles sont de véritables révélateurs culturels. Les regalia sont bien plus que des accessoires et des vêtements de danse : ils préservent le lien spirituel avec les ancêtres et les traditions.

«Le rêve est très important chez les premières nations, c’est un message qui nous est transmis directement du créateur. La conception de regalia et de perlage est un processus traditionnel de guérison et de prière qui permet mon évolution personnelle.» Frédérique Gros-Louis

Frédérique Gros-Louis s’inspire de la nature et de ses rêves dans ses créations. L’artiste intègre dans ses motifs perlés des notions d’histoire et des rappels de l’actualité, avec des figures de femmes, des ombres qui évoquent les sœurs assassinées et disparues. Car porter ses regalia, c’est porter le passé et le présent de son peuple, son statut, son identité personnelle. Chaque élément a une valeur symbolique ou rituelle.

La robe à clochettes est le vêtement traditionnel que les femmes portent pour exécuter la Jingle dance, une danse de guérison. La robe compte 365 clochettes cousues sur la partie inférieure de la robe, qui étaient anciennement fabriquées à partir de couvercles de pots de tabac en métal.

Frédérique Gros-Louis est une jeune artiste Wendat qui a grandi à Wendake, près de la ville de Québec où elle a fréquenté l’école. C’est à la fin de son adolescence qu’elle a reconnu son identité en tant que membre des Premières Nations. Depuis ce temps, elle poursuit son apprentissage dans les traditions Wendats. Elle confectionne des regalia depuis 2015 et elle offre des cours de perlage et de conception de vêtements traditionnels aux membres de sa communauté qui souhaitent s’initier à ces savoirs-faire. Jeune mère depuis 2018, cela lui a fait prendre conscience de l’importance de la transmission culturelle. En 2021, elle a reçu la bourse Première Ovation, de la mesure de soutien à la relève artistique de la Manif d’art de Québec. Frédérique Gros-Louis est membre de la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec pour le volet autochtone.

Remerciements

La Biennale d’art contemporain autochtone (BACA) remercie ses partenaires, le Conseil des arts et des lettres du Québec (programme Re-Connaître pour les arts autochtones) et la Galerie Art Mûr.

La galerie She:kon («bonjour» en kanien’kéhà) est dédiée à la présentation d’expositions individuelles d’artistes émergents. Cette initiative vise à faire découvrir de nouveaux talents et à offrir à ceux qui le souhaitent une première expérience de commissariat d’exposition.

La Biennale d’art contemporain autochtone (BACA) est un événement essentiel pour reconnaitre et soutenir l’art et les artistes autochtones contemporains. Initiée en 2012 par la galerie Art Mûr, la BACA poursuit sa mission comme organisation à but non lucratif, afin de mieux répondre à l’ampleur de l’événement. À chacune de ses éditions, Tiohtià:ke/Mooniyang/Montréal devient pendant deux mois le lieu de convergence des artistes autochtones en Amérique du Nord. Avec ce projet d’espace permanent, la BACA souhaite encourager la relève entre les Biennales et enrichir son bassin d’artistes et de commissaires autochtones québécois.

Frederique-Gros-Louis