Appel à commissaire en résidence

Appel à proposition : Projets curatoriaux autochtones
Commissaire d’exposition en résidence de la BACA

Date limite d’envoi des dossiers : 1er septembre 2017
Date de début de la résidence : 1er novembre 2017
Durée du contrat : 8 mois (novembre 2017 – juin 2018)
Durée de la résidence : 5 mois (janvier – mai 2018)
Honoraires : 34 ,000$

Le Collectif des commissaires autochtones/Aboriginal Curatorial Collective (CCA-ACC), en partenariat avec Art Mûr et la Biennale d’art contemporain autochtone, propose un poste de commissaire d’exposition en résidence pour une période de 8 mois précédant la Biennale d’art contemporain autochtone (BACA) en 2018, pour sa 4ème édition.

L’objectif de la Biennale d’art contemporain autochtone, lancée par Art Mûr en 2012, est de soutenir et de promouvoir l’art et les artistes contemporains autochtones sur le long terme. Cet événement périodique, central dans la vie artistique montréalaise, met en lumière la diversité des pratiques issues des cultures autochtones de toute l’Amérique du Nord. Après le succès des six dernières années, une organisation à but non lucratif, BACA (Biennale d’art contemporain autochtone), a été créée pour mieux répondre à l’envergure et à la popularité grandissante de l’événement. L’édition de 2018 sera présentée dans plusieurs lieux de Montréal et de ses environs, sous forme de pavillons : la galerie Art Mûr (pavillon central), le Musée Stewart-Hall (pavillon ouest), la Guilde canadienne des métiers d’art (pavillon nord), le Musée McCord (pavillon éducatif) et le Musée des beaux-arts de Sherbrooke.

Le Collectif des commissaires autochtones/Aboriginal Curatorial Collective (CCA-ACC) s’associe à la BACA pour collaborer à l’organisation cette prochaine édition. LE CCA-ACC est un organisme autochtone national de services aux arts qui soutient, promeut et défend les intérêts des commissaires et artistes autochtones depuis 11 ans. Le projet Tiohtià:ke, initié par le CCA-ACC, promeut l’art contemporain autochtone de la province de Québec et d’ailleurs, en prenant Montréal/Tiohtià:ke comme point central de rassemblement, perpétuant ainsi le rôle ancestral de ce territoire chez les peuples autochtones. Le soutien pour ce projet provient du nouveau programme de financement du Conseil des arts du Canada.

Le commissaire en résidence de la BACA développera et produira le contenu thématique et curatorial de la Biennale, incluant les expositions des 5 pavillons, le programme de médiation s’y associant et le corpus de textes critiques qui accompagnera le catalogue de l’édition 2018. La Biennale aura lieu du 5 mai au 16 juin. Compte tenu de l’échéance de l’événement, les candidats doivent être conscients que la plupart du travail commencera immédiatement après la sélection, bien que la résidence ne commence qu’en janvier 2018.

Le commissaire sélectionné recevra 34 ,000$ d’honoraires pour un contrat de 8 mois, couvrant tous les coûts et droits d’auteur associés à ses missions. Un studio sera mis à sa disposition à la Fonderie Darling à Montréal (pour la période de résidence de janvier à mai 2018). LE CCA-ACC fournit au commissaire un mentorat, du soutien et des ressources; l’équipe administrative de la BACA procurera les ressources auxiliaires pour la biennale : les contrats et le paiement des artistes, le transport, la conception et l’édition du catalogue. Les propositions seront évaluées sur le mérite du projet, la singularité du concept et la conformité aux consignes de l’appel à candidature. Toutes les candidatures déposées seront considérées comme complètes et examinées en conséquence. Toute candidature incomplète ou dupliquée sera immédiatement écartée.

Critères de sélection

Pour être éligible, les candidats devront avoir au moins deux expériences de commissariat d’exposition, deux publications d’essais critiques sur l’art contemporain et être d’origine autochtone (premières nations, métis ou inuit) de n’importe quelle région du Canada/d’Amérique du nord.

De plus, les candidats devront prouver qu’ils ont le talent et la motivation pour contribuer de manière significative au développement de l’art contemporain autochtone au Canada. D’autre part Ils doivent être capables de travailler de manière autonome autant qu’au sein d’une équipe et faire preuve de fortes compétences en communication tant à l’oral qu’à l’écrit, dans au moins une des deux langues, anglaise au française.

Candidature

Le CCA-ACC encourage fortement les propositions novatrices dans leur concept, qui introduisent de nouveaux artistes au public de la BACA et livrent des outils critiques pour penser à l’art contemporain autochtone au Canada. Les propositions doivent contenir :

un énoncé d’intention (jusqu’à 1 500 mots) décrivant le projet et les concepts qui sous-tendent la stratégie curatoriale.
Une liste d’au moins 15 artistes autochtones d’Amérique du nord prenant part aux actions proposées.
Un échéancier de travail comprenant une ébauche des opérations de communication et de diffusion.
Un curriculum vitae précisant la formation, les expériences professionnelles et tout autre renseignement pertinent.
Une sélection représentative de quelques projets réalisés qui permettent de comprendre l’approche particulière du candidat, présentée sous forme d’images, de textes, de vidéos ou de liens vers des sites web.
Les coordonnées de deux professeurs ou professionnels qui connaissent le candidat et son travail, comme référence.
Note : les commissaires ne peuvent pas inclure leur propre travail artistique dans l’exposition.

Pour plus d’informations et de ressources sur l’appel à proposition, merci de contacter le coordinateur du projet Tiohtià:ke.

Les candidatures peuvent être envoyées par courriel à : tiohtiake@acc-cca.com